Notices sur les auteurs

ALESSANDRINI, Jean. (né en 1942). Cet auteur-illustrateur n'a publié dans Okapi qu'une seule fois, adaptant en bande dessinées un de ses albums pour enfants : Henri à l'Amuséum (L'École des loisirs, 1974). Il sera beaucoup plus présent dans J'aime lire, également publié par Bayard Presse à partir de 1977. Son univers imaginaire et graphique est inspiré tout particulièrement par les rapports de la lettre et de l'image et ce n'est pas un hasard si, sur les traces de Robert Massin, il est devenu un typographe original. Lien Wikipédia

ALFAENGER, Peter Klaus. (1939-2010). Il a étudié aux Beaux-Arts de Stuttgart (il est né à Dantzig) et a été successivement metteur en scène et réalisateur avant de devenir dessinateur de presse et auteur de livres de jeunesse. Il apparaît pour la première fois dans le n° 81 avec la page d'humour Opapi et Omami, mais c'est peut-être davantage à travers les jeux et bricolages qu'il propose jusqu'en 1978 pour le magazine que s'exprime son art singulier et attachant, notamment dans un Univers d'Okapi entièrement conçu par lui : La Fête pirate (n° 137/138). Une autre Fête en fanfare était annoncée mais c’est pour finir un univers-jeu complet qu’il réalise dans le n° 174. Son passage à Okapi se termine au numéro suivant, où il bricole une tapisserie sauvage à sa façon. Par la suite il s’est consacré à la sculpture et il a créé un « Zoo fantastique » dont témoigne ce site

AND PARTNER'S. Fondé en 1965 par les illustrateurs Botti, Bailleul, Billebeau et Tosetto, cet atelier de graphistes a beaucoup collaboré à Okapi entre 1971 et 1975, en réalisant des couvertures et des récits (dont C'est arrivé dans les Alpes et Allô, docteur nuit ?) mais surtout en participant à l’illustration de nombreux Univers dès les premiers numéros. Le groupe de création a obtenu en 1977 le Grand Prix du design avant de se séparer en 1981. La direction artistique en était assurée par René Botti (né en 1941), dont voici le site personnel : http://rene.botti.free.fr

AVOINE, Paul Audin dit. (né en 1939). Sa participation à Okapi se limite à quelques pages d'humour pour la rubrique Animaux mes amis en 1977, ainsi que la couverture du n° 134. Lien Wikipédia

BACHELET, Gilles. (né en 1952). Auteur-illustrateur formé aux Arts décoratifs de Paris. Première apparition à Okapi en 1977 pour illustrer Ça c'est la vie au n° 133, puis un récit au n° 167, avant de collaborer avec Gilles Grimon à la réalisation des Hommes-Planches sur un scénario de Xavier Séguin, dont il cosigne les dessins "Gilles Bachelet-Grimon". Sa carrière démarre véritablement dans le journal à partir de 1982 lorsqu'il retrouve Patrick Couratin, rencontré aux éditions Harlin Quist, et avec qui il publiera ses premiers albums à succès. Lien Wikipédia

BAZOOKA . La collaboration à Okapi de ce collectif d'artistes, qui s'est rendu célèbre dans la deuxième moitié des années 1970 dans un tout autre domaine de la presse, est peu connue. Proche de Jean Seisser (qui a consacré une monographie au groupe), Loulou Picasso commence par participer seul à l'illustration des Univers sur Van Gogh et Jacques Prévert (n°135 et 140), puis c’est le groupe entier qui illustre Le Marché de Bobo Dioulasso, Le Skate-Board et The Beatles (n° 149 , 158 et 195). Kiki Picasso a réalisé également couverture et illustrations aux numéros 227, 231 et 232. Lien Wikipédia

BEKER, Léo. (né en 1946). A fait ses débuts à Okapi en illustrant Le Fada sur la colline, sur un scénario de Xavier Séguin (1981/82), puis en réalisant seul Le Coquillage de cristal (1983). Lien Wikipédia

BEUFÉ, Michèle. (née en 1947). Collaboratrice régulière d'Okapi dans les premières années (Les Week-ends cosmiques de la famille Truc, sur des textes de Jacques Espagne, n° 15 à 20 ; Univers « À 23 ans, Louis XIV change la France », n° 29 ; ainsi que des jeux entre 1972 et 1973), elle a illustré quelques albums pour la jeunesse tout au long des années 1970, notamment pour les éditions Lito.

BOILET, Frédéric. (né en 1960). La Nuit des archées, sur un scénario de Guy Deffeyes, est sa première bande dessinée publiée (1982). Il continuera à travailler à Okapi, tantôt comme dessinateur, tantôt comme scénariste de la rubrique Histoires vraies (1983/4), avant de poursuivre ailleurs sa carrière d'auteur de bande dessinées. Lien Wikipédia ; site personnel : http://www.boilet.net

BONHOMME, Bernard. (né en 1944). Condisciple de Nicole Claveloux aux Beaux-Arts de Saint-Étienne, il a partagé avec elle un atelier de création graphique entre 1968 et 1973, date à laquelle l'un et l'autre abandonnent la publicité pour la presse. Il dessine donc pour Okapi quelques Univers et fiches bricolage, mais surtout des couvertures entre 1973 et 1977 (n° 48, 59, 64, 91, 94, 102, 114, 116...). Notice biographique sur le site de son éditeur, Christian Bruel : http://www.etre-editions.com

BOUCHER, Joëlle. (née en 1947). A étudié le dessin au lycée professionnel L'Initiative à Paris. Présente dès les débuts du journal, sa participation s'espace peu à peu après 1973. Elle a notamment illustré quelques récits (n° 3, 15, 53, 69, 178) et dessiné la collection « Provinces de France », une série de six posters en double page (n° 21, 23, 25, 27, 29, 31). La réalisation de L'Île de craie sur un scénario de Martine Jauréguiberry en 1978 est une de ses dernières apparitions dans le journal. Elle a illustré par la suite un grand nombre de livres pour enfants, chez Gallimard jeunesse et aux éditions du Sorbier. Lien Wikipédia

BOURGEOIS de BOYNES, Louis. (né en 1938). EnsAD de Paris. Cet illustrateur travaille surtout dans le domaine de la publicité et des magazines de presse pour adulte. Sa contribution à la presse enfantine est assez réduite (Record, Pomme d'api, Okapi puis Astrapi), et ses dessins apparaissent donc rarement dans le journal : un jeu de cartes pour le voyage au n° 86 mais surtout de remarquables illustrations didactiques pour les Univers sur la Piscine et le Judo (n° 82 et 91). La couverture et les Mille Récits du n° 117 sont sa dernière contribution à Okapi (1976).

CABANES, Max. (né en 1947). Sa collaboration à Okapi se limite à l'illustration d'une bande dessinée en 4 parties (L'Anophèle) et de deux épisodes de Ça, c'est la vie (n° 86 et 96). Représentative de l'époque, son expression graphique est alors très éloignée des bandes dessinées qui l'ont fait connaître par la suite. On le retrouve douze ans plus tard, lorsque Jean-Claude Forest lui confie la réalisation d'un Conte de Noël en 1987. Lien Wikipédia

CHAPOUTON, Anne-Marie. (1939-2000). Ph.D. de littérature française, Columbia University. Elle a partagé son enfance entre la Tunisie, les Pays-Bas et les États-Unis avant de rentrer en France où elle commence à écrire, d'abord pour sa fille, puis de manière professionnelle. Avec Édith Raymond, rencontrée en 1967 et qui a déjà illustré beaucoup de ses textes, elle travaille à partir de 1970 sur le projet de journal qui deviendra Okapi. C'est ainsi que naissent les histoires de Couscous et Cannelle, qui paraîtront dans le bimensuel pendant toute la période où Denys Prache est rédacteur en chef. Elle écrit également avec Peter Klaus Alfaenger la série Opapi et Omami (en alternance avec Couscous et Cannelle, pendant deux ans), ainsi que quelques contes occasionnels pour la rubrique Les Mille Récits (n° 54, 66, 71, 101, 108). Depuis 1975 et L'Année du mistouflon, le livre qui l'a révélée aux éditeurs jeunesse, Anne-Marie Chapouton a écrit ou traduit plus de deux cents livres pour enfants... Notice biographique de son éditeur, l'École des loisirs : ici

CHAULET, Georges. (1931-2012). Pour ses débuts, la rédaction d'Okapi s'était assuré le concours du créateur de Fantômette et des 4 As, qui écrit un feuilleton éphémère mettant en scène un détective écossais, l'Oncle Mac Haskett, dont les aventures se terminent dès le n° 13. Le personnage n'est pourtant pas perdu pour Okapi (les lecteurs le réclamaient) : c'est lui qui annonce le nouveau feuilleton des Barneidor (n° 29), avant d'être réutilisé dans une série d'énigmes en une planche sur des scénarios de Jo (initiales de Jacques Ouvard, ancien rédacteur au Pèlerin, auteur de la série Frère Boileau dans la collection du Masque. Lien Wikipédia

CHÉRAQUI, Yves. (né en 1946). Écrivain et scénariste. Il apparaît dans Okapi en 1978, année au cours de laquelle il écrit une première histoire de science-fiction, Le Septième Pilier (dessinée par Philippe Praquin), puis un récit au n° 160/161 et enfin le scénario d'une courte histoire en bande dessinée pour Marie-Marthe Collin, Qui es-tu Mélissa ? (qui remplace la Chouette de classe dans le n° 163). Il a adapté puis écrit de nombreux volumes de la série Blade pour les éditions Vauvenargues.

CHICA, Marcel Chikhanovitch dit. (né en 1933). On peut apercevoir sa première participation à Okapi au n° 30, mais c'est surtout au cours de l'année 1976 qu'il apparaît régulièrement dans le magazine pour illustrer les Univers et la rubrique Ça, c'est la vie.

CLAUDE, Michel. (né en 1931). Ce dessinateur de presse a créé pour le journal l'Étonnant Monsieur Kangourouge entre 1976 et 1978, une série éphémère reprenant l'ancienne formule des bandes dessinées à textes rimés et qui ne survivra pas au changement de rédaction après le n° 163. Michel Claude a réalisé également un jeu de l'oie au n° 112 et publié ses derniers dessins dans les n° 173 et 192... www.st-just.com/bios/claude.htm

en 1980, cliquer pour une surpriseCLAVELOUX, Nicole. (née en 1940, à Saint-Etienne). Illustratrice et peintre originaire de Saint-Étienne, elle est diplômée des Beaux-Arts de sa ville natale et Pomme d'Or de la biennale de Bratislava en 1976. Elle se consacre à l'album, à la presse pour les jeunes et à la peinture. Si sa collaboration avec François Ruy-Vidal et Harlin Quist lui a permis d'illustrer quelques uns des albums pour enfants les plus remarqués du tournant des années 1970, son arrivée dans le numéro 30 d'Okapi à la demande de Denys Prache a inauguré une collaboration de plus de vingt-cinq ans qui n'est pas moins remarquable. Elle a si bien investi le journal qu'on retrouve de ses dessins tous les jours... et ce site n'est consacré qu'aux bandes dessinées qu'elle a réalisées pour le journal entre 1973 et 1993 ! Si vous voulez en savoir plus sur sa vie, son œuvre, vous pouvez lire les pages que lui consacre le site spécialisé de la Bibliothèque nationale de France La Joie par les livres : ici, aller sur son site personnel (ou encore plus personnel) ou plus simplement vous contenter du lien Wikipédia

en 1974, cliquer pour agrandir COLLIN, Marie-Marthe. Après quelques essais réalisés dès 1970 pour le nouveau journal destiné aux 8-12 ans que préparait Jeanne-Marie Faure (directrice adjointe du département presse jeune de Bayard-Presse), Marie-Marthe Collin commence à dessiner Chouette de classe pour le premier numéro d'Okapi, sans se douter qu'elle va le faire pratiquement sans discontinuer pendant huit ans et sur plus de 600 planches. La série devient rapidement très populaire auprès des lecteurs et l'illustratrice voit son travail récompensé en 1974 par le prix Nicolas Goujon des jeunes espoirs de la bande dessinée... mais aussi par un allongement du format des épisodes voulu par la rédaction, qui décide également de confier à partir du n° 71 la mise en couleur des épisodes d'abord à Mireille Espagne, puis à Hervé Quénolle (à l'occasion d'un nouveau changement de format au n° 130). En 1978, une série publiée en alternance pendant un an La Bande du vieux quartier) permet à l'illustratrice de ralentir un peu la cadence de réalisation, et elle parvient même à réaliser Qui es-tu Mélissa ? une histoire isolée sur un scénario d'Yves Chéraqui. Mais la chouette de classe s'arrête quand même au n° 183 : une demi-douzaine d'épisodes sont alors repris en 1979/80 dans une nouvelle mise en couleurs, le temps de trouver une nouvelle illustratrice... Marie-Marthe Collin peut donc enfin dessiner autre chose, en participant notamment aux Univers sur les réfugiés (n° 194) et les sports de glace (n° 197). Sa collaboration de dix ans à Okapi prend fin avec les aventures d'Alexis et Carine écrites par Xavier Séguin (2 histoires reprises en albums, 1980/81). Elle enseigne actuellement dessin et peinture tout en poursuivant sa carrière d'illustratrice pour les Éditions du triomphe : voir ce site

CONSTANTIN, François de. (1929-2007). Cet illustrateur inclassable est apparu dans Okapi au n° 15, avec un personnage que Denys Prache a créé pour lui, Okapus. Il a également illustré quelques Univers, dont celui sur le journal lui-même (n° 44). L'année suivante, Maeght édite un livre de ses dessins, Technocratie (1974). Il disparaît du journal après 1978, publiant encore une page isolée dans le n° 186 (où curieusement ses personnages caractéristiques sont remplacés par des rats), et illustrant un dernier Univers pour le n° 224.

COTHIAS, Patrick. (né en 1948). Ce scénariste de bandes dessinées à succès a créé avec le dessinateur Philippe Sternis la série Snark Saga (initialement prévue pour 4 épisodes mais limité à deux par la rédaction). La même équipe réalise ensuite Trafic (là encore conçue pour 2 épisodes à l'origine), qui obtiendra le prix Alfred enfant au Festival d'Angoulême en 1985. Après quelques Histoires vraies (dont Les Aventures potagères du baron Parmentier, avec Nicole Claveloux), il signe une dernière histoire pour l'Aventure d'Okapi en 1986, sous la direction de Jean-Claude Forest : Force 9 (dessinée par Daniel Billon). Lien Wikipédia

COURATIN, Patrick. (1948-2011). Illustrateur, graphiste et éditeur. Il étudie aux Beaux-arts de Bayonne et de Cracovie, où il rencontre sa compagne Tina Mercié. Commence à travailler en 1971 pour l'éditeur Harlin Quist dont il devient, après le départ de François Ruy-Vidal, le directeur artistique de 1974 à 1982. Après le vide laissé par le départ de Denys Prache, c'est un peu de la créativité graphique d'Harlin Quist qui revient avec lui lorsqu'il devient conseiller artistique consultant à Okapi à partir de septembre 1982. On lui doit le nouveau lettrage du magazine à partir du n° 260, ainsi qu'une cohérence renouvelée de la mise en page et de la typographie, très caractéristique de sa manière. À partir de 1993, il se consacre essentiellement à l'édition. Notice biographique sur le site de la BNF La Joie par les livres : ici

en 1974, cliquer pour agrandirCRETIN, Bernard CRESLIN dit. (1942-1982). Lycée Corvisart des Arts graphiques (où il se passionne pour la typographie en compagnie de Jean Alessandrini). Responsable de la conception graphique à Elle, cet auteur illustrateur a réalisé pour Okapi une quarantaine de pages d'humour pour la rubrique Animaux mes amis, ainsi que quelques contes originaux pour Les Mille Récits (n° 65, 79, 96, 98). À partir de 1978 il reprend son patronyme original. Un accident de voiture mortel privera la presse de son talent très particulier, dont témoigne un unique recueil de dessins : Sautes d'humour de Bernard Cretin (éditions La Noria, 1976).

DAHAN, André. (né en 1935). Auteur et illustrateur de livres pour enfants, diplômé de l'École des Métiers d'Art de Paris. Présent dès le n° 14 du magazine, il est le dessinateur qui a le plus régulièrement illustré Les Mille Récits (une quinzaine jusqu'au n° 130) et quelques Univers jusqu'en 1980. Site personnel de l'artiste : http://www.andredahan.com

DÉFOSSEZ, Joseph. Artiste indépendant, il entre dans l’équipe des illustrateurs sur simple présentation d’un petit tableau peint sur contreplaqué qu’il porte sous le bras en entrant un jour dans la salle de rédaction. Présence régulière dans le journal entre 1977 et 1979, il commence par illustrer quelques Univers (dont Louise Michel, n° 155) et des rubriques d'actualité avant de réaliser Les Enfants de la lune (scénario de Leigh Sauerwein) et Le Sacrifice de Kala (scénario de Jacques Espagne). Il a illustré par la suite la rubrique catéchétique jusqu'en 1979.

DESCLOZEAUX, Jean-Pierre. (né en 1938). Il apparaît dans les tout premiers numéros d'Okapi, en alternance avec Michel Granger pour la réalisation d'une page d'humour qui disparaîtra au n° 15. Lien Wikipédia

DOYONNAX, Pierre. (né en 1938). Peintre et illustrateur. Il a dessiné une douzaine de pages d'humour de la rubrique Animaux mes amis, ainsi que quelques couvertures (n° 82, 133, 141, 152...) entre 1974 et 1979.

DUBRÉ, Michel. (né en 1942). Diplômé de l'École Supérieure Estienne. Apparaît pour la première fois au n° 60, pour la couverture du journal ainsi que l'illustration de la rubrique Dis-moi Denys. On le retrouve peu après dans l'Univers consacré à la Cuisine du monde entier (n° 64) et ses peintures sont également utilisées pour illustrer la rubrique catéchétique à l'été 1974 (n° 64 à 67). Ses derniers dessins pour le journal sont aussi les plus marquants : ils accompagnent de façon visionnaire la série des Univers Sauver la terre (n° 72, 78 et 86) ; en développant la thématique du dernier dossier de cette série dans l'album Construisons demain (1977), Denys Prache utilisera encore deux autres de ses « dépaysages ». Site personnel de l'artiste : http://www.dubre.fr/site.html

DUFOURCQ, Alain. (né en 1944). Graphiste et illustrateur, il a travaillé à Okapi entre 1976 et 1977, dessinant notamment les Énigmes de Mac Haskett ainsi que quelques reportages de la rubrique Ça, c'est la vie. Aujourd'hui iconographe. Site personnel de l'artiste : http://alain.dufourcq.pagesperso-orange.fr

ESPAGNE, Jacques. (1933-2015). Formé aux Arts décoratifs. Scénariste de films pour la télévision, il est l’auteur et le dessinateur de Timoléon le jardinier, mais il écrit également une quinzaine de contes originaux pour Les Mille Récits ainsi qu'un feuilleton, Les Week-Ends cosmiques de la famille Truc (n° 15 à 20).Il a en outre réalisé les Univers sur L'Antarctique (n° 30) et Les Tziganes (n° 65), presque toujours en collaboration avec son épouse Mireille CAMBAU-ESPAGNE. (née en 1945). Arts décoratifs, atelier Wakewitch, peintre, décoratrice de films (Les Shadoks) et de pièces de théâtre. Elle a réalisé la mise en couleur de la Chouette de classe entre 1974 et 1977. Site personnel de l'artiste : http://mireillecambauespagne.wordpress.com

FAILLY, Gérard. (1950-2004). Arts appliqués et Beaux-Arts de Paris. Ce peintre hyperréaliste réalise des couvertures pour la collection « Folio » avant de commencer à travailler pour Okapi en 1976. Quelques illustrations pour des Univers et rubriques d'actualité mises à part, il a surtout dessiné très régulièrement pendant quatre ans la page catéchétique du journal. À partir des années 1990, il continue à réaliser des couvertures de livres (collections « Folio policier » de Gallimard et « Chair de poule » de Bayard Presse). Dans le domaine de la mode, il a peint les modéles des collections d'Azzedine Alaïa.

en 1974, cliquer pour agrandirFERLITO, Vincent. (né en 1940). Travaille dès les premiers numéros d'Okapi à la mise en couleurs des dessins d'Alain Letoct, les deux graphistes co-signant systématiquement leurs réalisations communes (à partir du n° 131 apparaît toutefois un autre coloriste, Hervé Quénolle).Il signe seul de rares dessins, la plupart du temps des cartes pour des Univers mais aussi une planche botanique dans le dossier sur les déserts d’Afrique au n° 104 et une fiche Mercridées au n° 147. (Il a également mis en couleur les dessins de Christian Letoct, le frère d'Alain.)

FIX, Philippe. (né en 1937). Participation très limitée (illustration des Les Mille Récits aux n° 56, 61). Notice biographique sur le site de son éditeur, Hoëbeke : http://www.hoebeke.fr/auteurs/43

FOREST, Jean-Claude. (1930-1998). École des métiers d’art. La participation du père de Barbarella et de la bande dessinée « pour adulte » à un titre de presse jeunes appartenant aux Augustins de l’Assomption ne paraît pas évidente, mais l’équipe de rédaction d’Okapi propose au président du festival d’Angoulême en 1984 de diriger la section bande dessinée du journal. Cette collaboration prend la forme d’un cahier de 20 pages intitulé l’Aventure d’Okapi et durera un peu plus de trois ans. Elle amènera au journal des proches comme Jacques Lob ou Daniel Billon, mais aussi des auteurs comme Marc Wasterlain, Jean-Marc Rochette ou David Beauchard (qui ne signe pas encore David B.). Forest, qui dessine de moins en moins, crée pour le journal avec Didier Savard le personnage de Léonid Beaudragon, dont la première aventure est primée à Angoulême en 1987. Les autres albums prépubliés sous sa direction dans Okapi ne rencontreront malheureusement pas le même succès et Jean-Claude Forest, qui prend de plus en plus ses distances avec la bande dessinée, s’en va au printemps 1989. Lien Wikipédia

en 1983, cliquer pour agrandirGAIGNAIRE, Claude-Timon. (né en 1941). Metteur en scène dans plusieurs domaines : le théâtre, le cinéma et pour Okapi, la bande dessinée. Il écrit en effet le scénario de la Chouette de classe dès le deuxième épisode et avec un succès continu pendant près de dix ans - série dont l'écrasante popularité éclipse un peu ses autres histoires. Ainsi l'étonnante Route libre (1974/5), une bande dessinée dont la forme annonce les « romans graphiques » de la décennie suivante : mise en images en noir et blanc et sans bulles par José Xavier, elle semble égarée dans un journal où la couleur est partout... Claude Gaignaire écrit également quelques récits et reportages (nos 40 et 67, reportage au n° 182, Histoire vraie au no 267). Ses bandes dessinées du tournant des années 1980, comme Élise Lozère ou Les Couleurs du temps, ne bénéficient malheureusement pas de graphistes aussi convaincants que Marie-Marthe Collin ou José Xavier.... La Planète rouge (deux épisodes dessinés par Gabriel Garcia, 1980/81) est pourtant une excellente histoire de science-fiction qu'il avait d'ailleurs développée à partir de son récit du n° 67. Mais la réalisation des Couleurs du temps le déçoit au point qu'il reprend ce scénario pour en faire Les Révoltés de la couleur, un projet de film d'animation 3D. À partir de 1982, il revient en effet au cinéma : http://www.cinemed.tm.fr/film/festival/00236.htm. On peut visualiser quelques extraits de ses films ici https://vimeo.com/channels/190977

en 1981, cliquer pour agrandirGALERON, Henri. (né en 1939). Formé aux Beaux-arts de Marseille, il débute en tant que directeur artistique des jeux Nathan. Devenu illustrateur indépendant, il publie ses premiers livres chez Harlin Quist à partir de 1974. L'année suivante, il dessine pour le n° 95 d'Okapi la première d'une longue série de couvertures et plus occasionnellement des fiches bricolages et des Univers : sa présence deviendra très régulière surtout à partir de 1979. Il a illustré la plupart des premiers récits de Georges Kolebka dans le journal. Outre son activité à Bayard Presse, il est très présent dans l'édition jeunesse (notamment chez Gallimard), mais réalise également des affiches et des timbres-poste. Plus récemment, il a conçu la scénographie de L'Enfant et les sortilèges pour le Théâtre du Capitole de Toulouse (février 2013). Site personnel de l'artiste : http://www.henri-galeron.com

GARNIER, Maurice. (né en 1938). Illustrateur, peintre et sculpteur qui a croisé Nicole Claveloux et Bernard Bonhomme aux Beaux-Arts de Saint-Étienne (il illustrera d'ailleurs avec eux Le Chat de Simulombula chez Harlin Quist en 1971). Pour Okapi il a réalisé plusieurs couvertures à partir du n° 25, mais a surtout illustré des récits (n° 31, 52, 57, 64, 71, 91, 100). Il n'a pas poursuivi sa collaboration au journal au-delà de 1978, se tournant vers l'enseignement et la sculpture. Lien Wikipédia

GAY, Michel. (né en 1947). Formé aux Beaux-arts de Lille. Son passage à Okapi précède une abondante carrière d'auteur-illustrateur commencée à L'École des loisirs en 1980. Les dessins qu'il a réalisés pour le bimensuel n'ont pas grand chose à voir avec ses futurs albums et portent encore l'empreinte de l'illustration américaine du tournant des années 1970 - à l'image de son premier livre publié chez Grasset jeunesse en 1975, un curieux western en bande dessinée intitulé Hoxie Kid. Il a illustré un des Mille Récits (n° 16) et participé à deux Univers (n° 18 et 90), avant de réaliser une remarquable bande dessinée avec Colette Tournès, Alerte sur la planète Kappa. Lien Wikipédia

GOT, Yves. (né en 1939). Une seule participation à Okapi en 1973 : Ça s'est passé à la centrale nucléaire d'Istrazivanja, avant Le Baron noir... Lien Wikipédia

GRANGER, Michel. (né en 1946). A signé quelques pages d'humour qui sont parmi ses premières publiées (en alternance avec Jean-Pierre Desclozeaux dans les premiers numéros d'Okapi), avant de travailler à Pilote et de rencontrer Jean-Michel Jarre... On peut d'ailleurs mesurer le chemin parcouru en regardant les dessins qu'il a publiés dans le journal à l'été 1981. Lien Wikipédia

GRIMON, Gilles. (né en 1955). Peintre et illustrateur formé à l'EnsAD de Paris. Il apparaît au n° 149 (fiche Mercridées), illustre un récit au n° 171, puis collabore avec Gilles Bachelet en 1979 à la réalisation des Hommes-Planches (scénario de Xavier Séguin sur une idée de Martine Jauréguiberry). Sa participation à Okapi se poursuit de façon plutôt espacée jusqu'au milieu des années 1980 (il illustre et réalise notamment l'univers du n° 328 sur la Fête foraine) : il s'est orienté par la suite vers la peinture. Site personnel de l'artiste : http://www.gillesgrimon-peintures.com

HERRENSCHMIDT, Noëlle. (née en 1940). Une des rares illustratrices commune à Pomme d'api et Okapi, Bayard Presse préférant réserver à chacun de ses journaux son identité graphique propre. Sa participation au magazine est d'ailleurs assez restreinte : quelques bandes dessinées réalisées sur les scénarios de Colette Tournès (Triomphe ou meurs, samourai Deux heures pour le sauver, ainsi qu'une histoire beaucoup plus conséquente parue en 1985 : L'Espion), un Jeu des jeunes mages au n° 3, une page catéchétique sur la fête du travail (n° 12), quelques illustrations de récit (n° 36) et d'Univers (n° 64, 70), ainsi qu'une Histoire vraie (n° 262). Elle est par la suite devenue aquarelliste-reporter et notamment dessinatrice d'audience. Site personnel de l'artiste : http://noelleaquarelle.wix.com/noelle

JAURÉGUIBERRY, Martine. Cette rédactrice a commencé par écrire des contes originaux pour la rubrique Mille Récits (n° 94, 99, 105, 116, 126, 129), puis les scénarios de Balthasar, Le Scrif-Scrif et L'Île de craie. Elle écrit également l'Univers sur Les Vikings (n° 152).

en 1973, cliquer pour agrandirKAILHENN, Philippe Kerneïs dit. (né en 1931). D'abord dessinateur humoristique (dans Le Rire à la fin des années 1950), puis dans la publicité. C'est en lisant une bande dessinée qu'il a réalisée pour le service de presse de Citroën, les Aventures de Double chevron (disponible à la lecture en ligne sur ce site), que Denys Prache l'invite à travailler à Okapi dès les premiers numéros. L'illustrateur s'occupe d'abord des rubriques Courrier et Lexique avant qu'elles soient reprises par Volker Theinhardt. Il propose également des jeux, dont l’étonnant Jeu des diables du n° 4, mais le feuilleton en bande dessinée qu'il réalise avec Colette Tournès entre 1972 et 1979, Les Barneidor, prend rapidement le pas sur ses autres dessins. Son graphisme inhabituel, qui réinvente naturellement les arts populaires, est peu apprécié au début. La rédaction finira pourtant par recevoir des courriers comme celui de ce lecteur, qui joint son autoportrait « à la Kailhenn » tout en avouant avoir détesté cet illustrateur qu'il adore désormais. Philippe Kailhenn illustre également quelques Univers (n° 87, 123, 152, 167...), mais lorsqu'on lui propose de réaliser une page en remplacement de Grabote, il apparaît bien vite que son univers personnel n'est pas celui d'Okapi ou de ses lecteurs et Les Zaventures de l'Abel (1980) disparaissent au bout de deux mois... Il passe progressivement à Astrapi dans les années suivantes. Lien Wikipédia

LAPOINTE, Claude. (né en 1938). Auteur-illustrateur et enseignant. A étudié aux Beaux-arts de Nancy puis aux Arts décoratifs de Strasbourg, où il a créé en 1972 le plus important atelier d'illustration en France (qu'il a animé jusqu'en 2005). Il publie son premier album pour enfants en 1972 chez Harlin Quist (une nouvelle version de Pierre l'ébouriffé/Der Struwwelpeter) avant de commencer une abondante carrière d'illustrateur et de dessinateur de presse. À Okapi, il commence par illustrer des Univers et des récits à partir du n° 72, puis des fiches bricolage et quelques couvertures. Il s'essaye à la bande dessinée avec Tumbleweed (1977) et plus tard La Jacquerie (Univers en deux parties, 1983) sur des scénarios de Leigh Sauerwein, ainsi que Delphine du Fanabrègue (1978) avec Florence Rosenstiehl. Cet illustrateur prolifique travaille également pour d'autres titres de Bayard Presse, comme Phosphore et Pomme d'api. Pour avoir une idée de son impressionnante bibliographie, vous pouvez consulter le site spécialisé de la Bibliothèque nationale de France La Joie par les livres : ici, ou pour faire plus court, le lien Wikipédia

LEMOINE, Georges. (né en 1935). Illustrateur. Il a travaillé avec l'éditeur Robert Delpire ainsi que le graphiste Robert Massin. Sa collaboration régulière à Bayard Presse a commencé dès le n° 7 d'Okapi, où il illustre occasionnellement Les Mille Récits ou la page catéchétique Dis-moi Denys. Il réalise également des jeux et dessine les images des thèmes de fiches Mercridées (n° 101 à 162). Ses apparitions sont toutefois beaucoup plus espacées à partir de 1979. Il se présente lui-même sur le site spécialisé de la Bibliothèque nationale de France La Joie par les livres : ici ; lien Wikipédia

LERAY, Alain. (né en 1950). Diplômé de l’ENSAAMA-Olivier de Serres (Arts appliqués). Cet illustrateur et graphiste travaille tout d'abord pour la presse et notamment pour Rock & Folk, ce qui le conduit naturellement à illustrer l'Univers sur la Pop Music du n° 53 (aux côtés de Bernard Bonhomme, avec qui il réalise la même année l'album expérimental À l'aide Arsène ! pour Grasset jeunesse, 1974) ; il s'agit pratiquement de sa seule collaboration à Okapi avec l'Univers sur Chicago du n° 101. Il a conçu par la suite des dessins pour les tissus Kenzo ainsi que de nombreuses pochettes de disques. Il travaille depuis plusieurs années pour la société Interscène du paysagiste urbaniste Thierry Huau.

en 1974, cliquer pour agrandirLETOCT, Alain. Il étudie encore à l'EnsAD lorsqu'il travaille avec Jeanne-Marie Faure (directrice adjointe du département presse jeune de Bayard-Presse) sur le projet de journal qui deviendra Okapi (il dessine notamment L’Enfance de Sophie Rostopchine, un récit qui préfigure la formule graphique qui sera utilisée pour les Univers d’Okapi). Denys Prache lui demande de travailler en couleur, ce qui l'amène à collaborer avec les coloristes Vincent Ferlito, puis Hervé Quénolle (à partir de 1976). La souplesse de son dessin lui permet d'illustrer toutes les rubriques, mais c'est surtout dans les Univers qu'il donne le meilleur de son expression graphique ; il en a illustré près d'une quarantaine (dont certains entièrement : nos 12, 22, 131, 157, 198) et même réalisé deux, sur des sujets qui le touchent de près – L’Escrime (n° 223) et Montmartre (n° 275). Outre sa virtuosité dans le dessin des vues descriptives didactiques, où il joue volontiers avec les modes de représentation architecturaux, il s'amuse à recréer pour les fiches bricolage des « boîtes-merveilles » (boîtes pour vues à perspective) pour l’Univers Kit-Sept du n° 35 puis dans les fiches bricolages des n° 46, 62, 82, 101, 110. Son souci de clarté graphique dans la réalisation des Univers l'amène à reprendre la forme des bandes légendées, de préférence à la bande dessinée « à bulles » - forme à laquelle il a finalement peu contribué à Okapi : à part Les Aventures de Patoyne (sur un scénario de Colette Tournès, 1974), il attendra six ans avant de dessiner l'histoire de l'Indien Dakota Mattocheega (écrite par Leigh Sauerwein et publiée entre 1980 et 1985). Il s'éloigne peu à peu d'Okapi après la publication du deuxième album de Mattocheega en 1986 et poursuit son travail dans la presse (notamment pour Le Point) tout en enseignant à l'Ésad d'Amiens.

LETOCT, Christian. (né en 1942). Le frère d'Alain Letoct est peintre et n'a participé que de façon exceptionnelle à Okapi, entre 1978 et 1979. Il réalise Jorren et Bali (avec Colette Tournès), Patricia Tirot avec sa femme, Christiane SICART-LETOCT, ainsi que quelques illustrations (Univers d'Okapi n° 169 : Ikacha des hauts plateaux du Pérou et rubrique cuisine aux n° 180 et 186).

LOUP, Jean-Jacques. (1936-2015). Beaux-Arts de Lyon. Architecte et dessinateur satirique. Sa collaboration plutôt réduite à Okapi date du début de sa carrière d'illustrateur de presse : il participe aux Univers sur le Corps vivant et le métier de vétérinaire (54, 56, 79). Il illustre encore les rubriques Ça, c'est la vie du n° 83 et Mille Récits du n° 105, mais trouvera ailleurs dans la presse à satisfaire son goût du dessin politique. Notice bographique complète sur le site de son éditeur, Nouvelles images : ici ; Lien Wikipédia

MALLARD, Marie. (née en 1948). Cette illustratrice animalière commence à travailler régulièrement à Okapi à partir du n° 81, d'abord pour la rubrique Animaux mes amis, puis dans les Univers qui traitent des milieux naturels (plus d’une douzaine entre 1975 et 1984), notamment les deux Promenades-découvertes (Campagne et montagne, n° 84 ; Au bord de la mer, n° 111).

MAROL, Jean-Claude. (1947-2001). Cet architecte de formation a travaillé pour Pilote et L'Écho des savanes, créé des dessins animés repris dans les albums de Vagabul chez Gallimard (1981) avant de faire un court passage à Okapi. Il apparaît au sommaire du n° 247, puis avec la série Flûte et Zut – abandonnée presque aussitôt lors du changement de formule de 1982. Le site Ricochet propose la notice biographique la plus complète à son sujet, en forme d'hommage au moment de sa disparition : http://www.ricochet-jeunes.org/auteurs/refid/1682

MERCIÉ, Tina. (née en 1948). Illustratrice pour les enfants et dessinatrice. Présence régulière à Okapi dont elle a illustré la plupart des rubriques depuis le n° 20 et jusqu'au départ de Denys Prache. On la retrouve épisodiquement à partir de 1982, lorsque son mari Patrick Couratin devient le conseiller et directeur artistique du journal.

METTLER, René. (né en 1942). Graphiste et illustrateur suisse formé à l'école des arts appliqués de Bienne. Il fait ses débuts d'illustrateur documentaire à Okapi entre 1976 et 1978, participant essentiellement à des Univers (nos 112, 119, 121, 136, 145, 156). Il poursuit dans ce domaine chez Gallimard jeunesse depuis 1985. Biographie sur le site de son éditeur : http://www.gallimard-jeunesse.fr/Auteur/Rene-Mettler

MORDILLO, Guillermo. (Né en 1932). Il commence à peine sa carrière de dessinateur humoristique international lorsqu'il illustre l'Univers d'Okapi consacré à Picasso en 1973 (seuls deux de ses albums étaient disponibles en France à ce moment-là, publiés par Harlin Quist). Site personnel et lien Wikipédia

MUNCH, Philippe. (né en 1959). Illustrateur formé aux Arts décoratifs de Strasbourg (dans l'atelier de Claude Lapointe). Il a commencé par réaliser quelques bandes dessinées dans Okapi, dont Intrigues à l'entracte (1982) ainsi que des Histoires vraies. À partir de 1984, il se consacre à l'illustration et travaille actuellement pour Gallimard jeunesse. Lien Wikipédia

PIBEAUT, Nicole. (née en 1952). Illustre le tout premier feuilleton d'Okapi : Oncle Mac Haskett, sur un scénario de Georges Chaulet. Site personnel de l'artiste : http://nicole.pibeaut.free.fr

PITAUD, Yvette. (née en 1942). Elle a étudié aux Beaux-Arts de Saint-Étienne avec Nicole Claveloux. Passionnée d’architecture, elle a conçu pour les lecteurs des panoplies (Univers n° 20 et 163) ainsi qu’un étonnant Hamster Building pour l'Univers Kit-Sept du n° 35. Collaboratrice fidèle pour les jeux et les Mercridées du journal jusqu'au numéro 163, elle s'est consacré par la suite à la décoration.

POMMAUX, Yvan. (né en 1946). Alors qu’il commence à publier ses premiers albums à l’École des Loisirs où il était maquettiste, Yvan Pommaux signe la couverture et les dessins de la rubrique Ça c’est la vie au n° 92 (1975). Sa participation à Okapi est minime, mais le reportage sur l’accouchement sans douleur illustré par ses soins au n° 135 vaudra au journal une dénonciation pour pornographie au Vatican… Yvan Pommaux poursuit donc plutôt sa carrière de dessinateur de presse à Astrapi, pour lequel il crée en 1982 le personnage de Marion Duval. Une série en bande dessinée où il réussit tout particulièrement à écrire des scénarios à la mesure de son expression graphique personnelle, au croisement de l’illustration et de la bande dessinée, et qui lui vaut une reconnaissance méritée. Lien Wikipédia

PONCET DE LA GRAVE, Philippe. (né en 1944). Commence à dessiner dans diverses rubriques d'Okapi à partir du n° 45, dont il signe la couverture ainsi que toutes les illustrations de l'Univers consacré à Charlemagne. En 1975, il dessine les Aventures d'Esther, sur un scénario de Leigh Sauerwein. Sa dernière apparition est au n° 121, dont il signe la couverture et les illustrations des Mille Récits, avant de se consacrer à la publicité (il dessine notamment les premières vignettes en bandes dessinées pour le chewing-gum Malabar).

PORTAL, Colette. (née en 1936). Peintre, dessinatrice, illustratrice et vidéaste. A fait quelques apparitions dans Okapi, pour illustrer les Univers sur La Naissance et Cuisine du monde entier (n° 61 et 64) et un récit au n° 118. Site personnel de l'artiste : http://www.colette-portal.com

en 1974, cliquer pour agrandirPRACHE, Denys. (né en 1932). Auteur, initiateur et directeur de collections, il devient le spécialiste du documentaire historique ou scientifique pour la jeunesse (20 titres parus) avec des récréations consacrées à des jeux qu’il aime faire avec la langue française (4 titres parus). Il travaille obstinément sur le rapport texte-image et l'illustration occupe donc une place privilégiée dans ses publications, sans doute un héritage des sept années passées comme rédacteur en chef à Okapi (du n° 1 au n° 162). Cette période, la plus créative du journal, a été l'occasion pour lui d'associer à son projet les meilleurs graphistes contemporains, à qui il a laissé la plus grande liberté d’expression, donnant ainsi à Okapi une visibilité exceptionnelle. Son travail d'animation d’une équipe très professionnelle lui laisse peu de temps pour écrire lui-même au sein du journal. Il construit et contrôle de près tous les Univers, écrit les éditoriaux, conscient de leur importance, et répond personnellement dans le courrier des lecteurs aux lettres qui questionnent l’actualité. Il se réserve certains dossiers parmi lesquels Jacques Prévert (n° 140), Liberté, égalité, fraternité (n° 150), La Loire (n° 165), ainsi qu’un récit La Collection d'éclats, paru dans le n° 78. À la suite de dissensions internes, trahi par son ultime défenseur, Yves Beccaria, directeur de Presse Jeune, et ne souhaitant pas être écrasé par le volant d’inertie de l’Église et des associations de parents majoritairement réfractaires à ses audaces, Denys Prache quitte Bayard Presse. Décapité, le journal reste quelque temps encore animé par son souffle novateur puis devient peu à peu tout à fait neutre. « Tout est ainsi rentré dans l’ordre », dit son créateur et il ajoute « celui des Assomptionnistes ». Son nom ne figure même pas sur le site d’Okapi ! Piloté par Jean Seisser, il prend alors en charge le supplément jeunesse du bulletin du Centre Pompidou puis entre chez Hatier (1980-1988) où il crée plusieurs collections et écrit des documentaires qui vont faire de lui le spécialiste de cette discipline. Larousse lui demande ensuite de préparer une encyclopédie jeunesse qui ne sera jamais publiée. Il s’offre donc une grande récréation chez Albin Michel Jeunesse (4 titres parus) puis revient au documentaire chez Circonflexe dans les années 1990. En 1995, il réalise son premier CD-ROM chez Microfolie's Éditions, L’Océan des origines, lui vaut les deux plus grandes récompenses, le Grand Prix de la Société Civile des Auteurs Multimédia (SCAM) et le Milia d’or du documentaire à Cannes.

PRATT, Hugo. (1927-1995). Sa participation au journal est en fait la reprise dans un Univers d'Okapi d'une adaptation de l'Odyssée publiée à l'origine en Italie dans le Corriere dei piccoli en 1963/64 (avant Corto Maltese...). Version française au demeurant unique puisqu'aucun album n'a été publié depuis, ce qui fait de ce n° 243 un objet de recherche pour les collectionneurs. Lien Wikipédia

en 1980, cliquer pour agrandirPUIG ROSADO, Fernando. (1931-2016). Un des plus fidèles collaborateurs d'Okapi auquel il a participé dès le début, en fournissant pendant toute la durée de la rubrique Animaux mes amis une cinquantaine de pages d'humour (reprises pour moitié dans l'album Bêtes-Seller publié par Albin-Michel en 1978), ainsi que de nombreux dessins pour les Univers. En 1981 il propose une nouvelle série de planches Ce numéro d'Okapi vu de mon crayon, avant d'illustrer régulièrement la rubrique courrier (Les Okapiens ont la parole). Il travaille également pour la plupart des titres jeunesse de Bayard presse. Lien Wikipédia

QUÉNOLLE, Hervé. (né en 1955). Coloriste d'Alain Letoct et de Marie-Marthe Collin à partir du n° 131. Son travail en « couleur directe » (réalisé directement sur les dessins originaux) est délicat à reproduire, d'où parfois une impression d'assombrissement des planches. Il a abandonné la presse et se consacre à la peinture et à l'enseignement.

en 1980, cliquer pour agrandirRANCHIN, France de. (née en 1944). Beaux-arts d’Aix-en-Provence et de Paris. Sa collaboration à Okapi à partir du n° 8 est déterminante pour l'aspect visuel du magazine, essentiellement dans le domaine de la couleur. De 1972 à 1980, elle a conçu de très nombreux labyrinthes et jeux optiques tout en illustrant plus d'une cinquantaine de fois la rubrique catéchétique. Elle conçoit également l’Univers-jeux du n° 100. Les années qui suivent le départ de Denys Prache laissent apparaître toutefois un certain désarroi créatif, et après quelques tentatives irrégulières entre 1979 et 1982 pour présenter de nouvelles pages de jeux avec son compagnon Jean Seisser (Okapile ou face, Le Tapis vert d'Okapi), elle part créer le service graphique de Libération en 1984. Elle a depuis fait du labyrinthe son langage plastique privilégié, en le déclinant sous toutes les formes. Site personnel de la « labyrinthiste » : http://francederanchin.simdif.com/c

RAYMOND, Édith. (née en 1938). Cette spécialiste de la technique du patchwork propose en avril 1970 avec Anne-Marie Chapouton une série intitulée Concombre et Cannelle pour le nouveau journal Colégram que prépare Bayard Presse ; lorsqu'il paraît en octobre l'année suivante, le journal s'appelle finalement Okapi et la série est devenue Couscous et Cannelle, présente dans chaque numéro et bientôt vedette du bimensuel. Au bout de deux ans et demi pourtant la dessinatrice commence à travailler également pour Pomme d'Api et à développer une carrière d'artiste textile. Son perfectionnisme la conduit alors à demander à la rédaction un aménagement de la série : le rythme de parution devient alors mensuel et la scénariste Anne-Marie Chapouton écrit même une série alternative, Opapi et Omami, jusqu'au changement de formule du n° 131 où Couscous et Cannelle reviennent finalement dans tous les numéros jusqu'au départ de Denys Prache après le n° 163. Site personnel de l'artiste : www.edithraymond.fr

RÉMONDIÈRE, Michel. (1949-2014). Maquettiste à Okapi pendant toute la période où Denys Prache est présent, puis directeur artistique à Bayard presse jusqu'en 1993. Les Univers Bâti-Coll et Panoplie 2 sont également conçus par lui. Après son départ d'Okapi en avril 1979, la qualité de la maquette ne cesse de se dégrader jusqu'au changement de formule de septembre 1982. Il crée une agence de publicité, Garance, avant de devenir fleuriste en 1999 : voir ici

RENAUDIN, Olivier. (né en 1928). Scénariste des derniers épisodes d'Okapus, le personnage dessiné par François de Constantin, et des Aventures du Président. Ces aventures sont apparues dans le journal dessinées par Sophie Mathey avant d'être reprises en albums édités par l'École des loisirs avec de nouvelles illustrations : Le Président et les Parisens, avec Yvan Pommaux en 1975 ; Le Président de la République a disparu, avec Michel Gay en 1979.

RIZKALLAH, Adli. (né en 1939). Ce peintre et illustrateur travaille également pour Pomme d'api et Okapi, où il a dessiné quelques planches dans les premiers numéros (Mat et Matic) et illustré un récit (n° 20). Enfin ses peintures ont été employées à illustrer la rubrique Dis-moi Denys des n° 91 à 94. Site personnel de l'artiste : http://adli-rizkallah.blogspot.fr

ROSENSTIEHL, Florence. (1936-1990). Rédactrice et responsable de la réalisation de la plupart des Univers d'Okapi (près de la moitié), ainsi que de la bande dessinée Delphine du Fanabrègue (dessinée par Claude Lapointe, 1978). Elle a suivi le départ de Denys Prache et s’est consacrée à l'édition scolaire chez Bordas.

SALACHAS, Gilbert. (né en 1929). Écrivain et éditeur, il a réalisé avec le dessinateur Daniel Suter une bande dessinée en deux épisodes : La Griffe du lion (1978). Ce spécialiste de cinéma a également réalisé les Univers sur Le Tournage d'un film (n° 112) et La Télévision (n° 151). Site de l'éditeur : http://www.akimbo.fr

cliquer pour agrandirSAUERWEIN, Leigh. (née en 1944). Avec Florence Rosenstiehl, une des rédactrices de l'équipe des débuts. À partir de 1973, elle tient la rubrique Animaux mes amis (elle a dessiné elle-même une planche d'humour au n° 15) puis Le Journal animal avec José Xavier et réalise une trentaine d'Univers jusqu'en avril 1979 : sa passion pour l'histoire est née à cette période. Elle a également écrit plusieurs scénarios de bandes dessinées : Les aventures d'Esther, Les Enfants de la lune, Tumbleweed et surtout Mattocheega des prairies, ainsi que quelques bandes dessinées de la rubrique Histoires vraies, avant d'intégrer la rédaction de Je bouquine en 1984. Elle a par la suite beaucoup écrit pour Gallimard Jeunesse (Mes premières découvertes de la musique) et publié des romans en France et aux USA, son pays d'origine. Notice biographique de son éditeur, L'École des loisirs : ici

SÉGUIN, Xavier. (né en 1949). D'abord rédacteur à partir de 1978, il réalise tout d'abord quelques Univers et rédige de nombreux reportages. Il élabore un premier scénario de bande dessinée à partir d'une idée originale de Martine Jauréguiberry (Les Hommes-Planches, 1979), puis il écrit seul pour Volker Theinhardt (Love Me, l'O.V.N.I.), Marie-Marthe Collin (La Lionne au cœur de pierre et Le Masque aux yeux d'agate), Léo Beker (Le Fada sur la colline), Philippe Adamov (Seule au monde), ainsi que diverses Histoires vraies. Son goût pour la bande dessinée l'amène à devenir responsable du secteur jusqu'en 1983 : il a ainsi fait venir à Okapi de nouveaux dessinateurs comme Arno, Boilet, Jéronaton, Tito, Wininger...

SEISSER, Jean. (né en 1943). Beaux-arts de Paris. Il réalise pour Harlin Quist en 1972 avec son épouse France de Ranchin, le dernier volume de la série des albums Manipule : de grands albums-jeux dont la conception sera développée à Okapi (certains des labyrinthes réalisés pour le journal seront repris à leur tour chez Quist dans un autre album commun : L'Hyper Labyrinthe, en 1974). Ce spécialiste de l'art contemporain a réalisé toute une série d'Univers sur le thème de l'art : Picasso (n° 33), La Joconde (n° 55), L'art, aujourd'hui, c'est à tout le monde (n° 75), Van Gogh (n° 135), Le Petit Beaubourg d'Okapi (n° 201), Voyage dans la couleur (n° 227) et bien sûr celui sur le Labyrinthe (n° 191). Ami du groupe Bazooka, il décide Kiki Picasso et ses amis à illustrer le dossier qu’il a écrit sur Le Marché Africain de Bobo Dioulasso (n° 149).

STERNIS, Philippe. (né en 1952). Auteur de bandes dessinées, ses premières réalisations ont été publiées dans Okapi : Snark Saga (2 histoires) et Trafic, toutes trois écrites par Patrick Cothias et reprises en albums de la collection « BD Okapi ». Il revient sur sa collaboration au journal dans une interview à BDthèque : ici. Lien Wikipédia

SUTER, Daniel. (né en 1943). Venu du cinéma d'animation. Collaborateur régulier du magazine à partir du n° 99 et jusqu'en 1979, il a illustré plusieurs rubriques (Animaux mes amis, Les Mille Récits, Ça, c'est la vie et quelques Univers) et réalisé deux bandes dessinées : La Griffe du lion avec Gilbert Salachas et La Bande du vieux quartier avec Colette Tournès. Site personnel de l'artiste : http://www.studio-gds.ch

TERRAY, Florence. Diplômée en lettres modernes, elle quitte les éditions Bernard Grasset pour devenir secrétaire générale de la rédaction d’Okapi lors de sa création et jusqu’en 1977. Elle devient par la suite administrateur général de La Croix, travaillant ainsi à Bayard Presse plus de vingt-cinq ans, puis crée en 1998 TPF Conseil, une société de conseil éditorial pour la presse et Internet. Actuellement journaliste radio.

Volker Theinhardt

THEINHARDT, Volker. (né en 1941). Beaux-Arts de Brauschweig. Les illustrations de ce graphiste d'origine allemande pour Lokis de Prosper Mérimée (éditions Axium, 1971) convainquent Denys Prache de le faire venir à Okapi, où Volker Theinhardt adoptera pourtant un style bien différent, qui rappelle parfois l'enluminure médiévale. Après José Xavier, il a été un peu le dessinateur à tout faire du journal, dont il a servi presque toutes les rubriques entre 1972 et 1981. On pourrait en effet composer un numéro du magazine de cette période entièrement illustré par ses dessins : ce n'est donc pas un hasard s'il a signé l'illustration de l'éditorial presque sans discontinuer du n° 21 au n° 194. Il a ainsi illustré de nombreux Univers (dont certains entièrement : n° 141, 144, 207) et de rares bandes dessinées : Balthasar (scénario de Martine Jauréguiberry) et Love Me, l'O.V.N.I. (scénario de Xavier Séguin). Avec le déplacement de la tranche d'âge initiale du magazine de 8-12 à 10-14 ans, son dessin est perçu par la rédaction comme à destination des plus jeunes et il a donc poursuivi son travail à Bayard presse dans Astrapi et les Belles Histoires de Pomme d'api, mais aussi chez Gallimard et Actes Sud. Blog de l'artiste

en 1982, cliquer pour agrandirTOURNÈS, Colette. (née en 1935). Elle est la scénariste la plus importante de feuilletons en bande dessinée des débuts du journal, ce qui contribue à leur donner un air de famille alors même qu'elle a travaillé avec beaucoup d'illustrateurs différents : Les Aventures des Barneidor (avec Philippe Kailhenn, 1972/79) ; de Patoyne (avec Alain Letoct et Vincent Ferlito, 1974) ; de Jamnal (avec Marie-Odile et Martine Willig, 1976) et les feuilletons ou récits de format plus réduit Alerte sur la planète Kappa (avec Michel Gay, 1977) ; La Cité des Zozes (avec Nicole Claveloux, 1977) ; Jorren et Bali (avec Christian Letoct et Vincent Ferlito, 1978). Elle a également écrit la série alternative à la Chouette de classe pendant un an, La Bande du vieux quartier (avec Daniel Suter, 1978/79). Après le départ de Denys Prache, ses participations à Okapi se sont espacées et c'est plutôt à Astrapi qu'on la retrouve le temps des Aventures des Jacopo (avec Jean-Louis Floch, 1978/83). Elle réalise également deux Univers d'Okapi : sur La Drogue (1980, qui sera édité de manière autonome par Bayard en 1981) et sur l'Expédition CYAMEX (en forme de bande dessinée, avec Jean-Luc Allard, 1982). Enfin, une histoire intitulée L'Espion lui permet de retrouver Noëlle Herrenschmidt (avec qui elle avait réalisé ses premières bandes dessinées, dans Nade en 1968 puis Okapi en 1972), l'année où elle quitte Bayard presse pour l'édition, en 1985.
Lien Wikipédia

VOGEL, Nathaële. (née en 1953). Elle a assumé la tâche difficile de remplacer l'illustratrice Marie-Marthe Collin pour tenter de maintenir une dernière année la Chouette de classe (devenue Le Collège Jean-Baptiste Poquelin, 1980/81).

WASTERLAIN, Marc. (né en 1946). Beaux-Arts de Mons. Si l’on retrouve dans son dessin le trait caractéristique de la bande dessinée belge façon Spirou (il a fait partie un moment du studio Peyo), Marc Wasterlain est probablement l’auteur qui l’a renouvelée le premier en créant le Docteur Poche en 1975. Ce personnage avait éveillé l’intérêt de Jean-Claude Forest qui espérait le publier dans Okapi - ce que des raisons juridiques n’ont pas permis. Marc Wasterlain réalisera donc pour le journal une série dans le même esprit, Gil & Georges (et Johana), avec laquelle il inaugure l’Aventure d’Okapi en 1985 et une collaboration à Bayard Presse qui se poursuivra jusqu’en 1998. Après 5 histoires de Gil & Georges que Bayard cesse d'éditer en album après la 3e, il préfère reprendre pour Okapi le personnage de Jeannette Pointu, créé 10 ans plus tôt dans le journal Spirou, pour 5 autres aventures – sans plus de problème d’exclusivité cette fois, les éditions Dupuis ayant changé de propriétaire et se chargeant de la publication des albums. Il crée à la même époque Yvan & Wanda pour Astrapi et fournit des illustrations pour Je bouquine. Lien wikipédia ou encore son site et la page facebook de l’artiste

WEISBECKER, Philippe. (né en 1942). Diplômé de l'EnsAD en 1966, cet illustrateur partage sa vie entre la France et les États-Unis. L’équipe profite donc de ses courts passages pour lui donner à l’avance un récit à illustrer… avec livraison à son retour (Les Mille Récits du n° 77). Pour cette raison, il n’a illustré qu’un seul Univers, celui sur L'Esclavage (n° 107). Il fait une belle carrière au Japon : http://www.artunlimited.co.jp/en/artists/philippe-weisbecker.html

WILLIG, Marie-Odile. (née en 1948). Le nom de cette artiste plasticienne apparaît pour la première fois dans le n° 26 d'Okapi, où elle illustre l'univers consacré à La Danse. En 1973 elle dessine son unique album, À pied, à cheval ou en lunambule (écrit par François Ruy-Vidal, Grasset jeunesse). Sa participation à Okapi est plus régulière à partir de l'année suivante et jusqu'en 1978 : elle illustre quelques récits (n° 66, 82, 125) et Univers (dont Sin du Sénégal), surtout des jeux et fiches Mercridées (n° 70, 77, 79, 87 à 90, 150, 154), avant de dessiner Le Lotus de bronze sur un scénario de Colette Tournès. Elle fait une dernière apparition dans le n° 174 où elle présente quelques échantillons de sculptures en papier mâché, un domaine dont elle s’est fait une spécialité. Elle a par la suite abandonné le dessin de presse pour se consacrer à l’animation d’ateliers plastiques pour les enfants ainsi qu’à la peinture. Sa sœur Martine (née en 1951) a aussi collaboré au journal mais moins régulièrement. son site personnel est http://martine-willig.2f2v.fr/

WININGER, Pierre. (1950-2013). Ce discret auteur de bande dessinées, ancien maquettiste dans la publicité et passionné d'égyptologie, est arrivé à Okapi à la demande de Xavier Séguin, ce qui lui a permis de réaliser un projet déjà ancien, les aventures de Nicéphore Vaucanson. Trois épisodes sont parus dans le journal, puis en albums : Evergreen (1980), L'Ombre du scarabée (scénario de Jean Parmentier, 1982/3) et Le Mystère Van Hopper (1984). Xavier Séguin l'a également choisi pour illustrer l'Univers d'Okapi du n° 215, intitulé Faire une bande dessinée avec Pierre Wininger (on peut le visualier sur le site du dessinateur Denis Bajram). Il a réalisé aussi quelques Histoires vraies avant de s'orienter vers l'illustration de classiques pour Je bouquine pendant une dizaine d'années. Lien Wikipédia

XAVIER, José. Ce graphiste polyvalent d'origine portugaise dessinait enfant des pièces d’orfèvrerie que son père, joaillier, réalisait parfois en atelier… il découvre le dessin animé publicitaire à Lisbonne avant d'émigrer en France en 1965, où il continuera à travailler pour le cinéma d'animation (avec Manuel Otéro, Jean Image et plus tard René Laloux... mais aussi Alexandre Alexeïeff, avec qui il s'initie à la gravure). José Xavier a collaboré à Okapi dès le début, assurant à lui seul et au besoin les dessins de n’importe quelle rubrique, dès qu’un illustrateur manquait à l’appel. Il a illustré la rubrique animalière et tenu notamment Le Journal animal avec Leigh Sauerwein (nos 30 à 45) ; participé à une vingtaine d'Univers et à l'adaptation en bande dessinée de La Danse du taureau (livre de Mary Renault traduit en 1963 par Gallimard). Il dessine enfin le feuilleton de Claude Gaignaire Route libre (la seule bande dessinée en noir et blanc du journal et peut-être la cause de son insuccès auprès des lecteurs de l'époque). En 1976 il commence la réalisation de son premier court-métrage d'animation d'auteur, Désert (primé à Annecy en 1981) et n'apparaîtra plus qu'à de rares occasions dans Okapi (pour illustrer deux Univers : sur le Portugal au n° 153 et sur les Réfugiés au n° 194, ainsi qu’un récit au n° 173). À partir des années 1980, il se consacre entièrement au cinéma d'animation et à l'enseignement de l'art du mouvement. Il est actuellement directeur pédagogique et artistique à l'École Nationale du jeu et des médias interactifs d'Angoulême. (voir sa notice sur le site de l'ENJMIN : ici)


Ces notices ont été établies très principalement par Jérôme COUZIN début 2014, (et revues par Denys Prache - qui a rédigé la sienne en grande partie).

 



Ajouter un commentaire